jeudi, juillet 18, 2024
AccueilActualitésBusinessGoogle brise les barrières avec Universal Translator : progrès ou menace ?

Google brise les barrières avec Universal Translator : progrès ou menace ?

Publié le

Google a dévoilé un outil de traduction révolutionnaire qui peut reproduire un discours filmé dans une autre langue tout en conservant la vidéo d’origine. Cependant, cet outil de pointe soulève des questions quant à ses implications potentiellement néfastes.

Universal Translator : une nouvelle dimension de la traduction

Dans la course à la technologie de l’intelligence artificielle la plus innovante, Google semble avoir pris de l’avance avec son dernier produit, l’Universal Translator. Cette technologie a été présentée lors de la conférence annuelle Google I/O, démontrant des capacités de traduction vidéo qui vont bien au-delà de ce que proposent les outils actuels comme DeepL ou Google Translation.

L’Universal Translator duplique une vidéo, traduit le discours dans la langue désirée, puis réintègre le discours traduit dans le clip, tout en conservant le ton et le son de la voix du locuteur d’origine. Ce qui est encore plus impressionnant, c’est que l’outil est capable d’ajuster le mouvement des lèvres du locuteur à la langue de traduction, créant un rendu visuel quasi indiscernable de l’original.

Une innovation de taille avec des implications potentiellement nocives

Bien que l’on puisse applaudir cette avancée technologique significative, les implications potentiellement néfastes de cet outil ne sont pas à négliger. L’Universal Translator pourrait, en effet, être utilisé pour créer des deepfakes sophistiqués, permettant de faire dire n’importe quoi à n’importe qui dans une vidéo, rendant presque impossible la distinction entre le vrai et le faux.

Ce n’est pas la première fois qu’une technologie similaire est utilisée à des fins malveillantes. Emma Watson, par exemple, a déjà été victime d’une telle situation lorsque sa voix a été clonée pour lui faire lire des extraits de Mein Kampf.

Google est conscient de ces risques et, par conséquent, le service reste pour le moment expérimental et est uniquement partagé avec un nombre limité de partenaires. Cependant, la question demeure : cette précaution sera-t-elle suffisante pour prévenir un usage malveillant de cette technologie puissante ?

Derniers articles

AMD RDNA 4 : Prévue pour le CES 2025 ?

AMD prépare une nouvelle série de cartes graphiques, RDNA 4, avec une présentation attendue...

X rendra bientôt la diffusion en direct payante pour les utilisateurs

Elon Musk continue de transformer X.com en une plateforme de plus en plus payante....

Elon Musk retire sa plainte contre OpenAI et Sam Altman

Elon Musk a discrètement retiré sa plainte contre OpenAI et son PDG., Sam Altman....

Zenbook S16 : une œuvre d’art technologique signée ASUS

Nous vous présentons le nouveau Zenbook S16 de la marque. Un tour d'horizon sur...
Plus sur le même sujet :

AMD RDNA 4 : Prévue pour le CES 2025 ?

AMD prépare une nouvelle série de cartes graphiques, RDNA 4, avec une présentation attendue...

X rendra bientôt la diffusion en direct payante pour les utilisateurs

Elon Musk continue de transformer X.com en une plateforme de plus en plus payante....

Elon Musk retire sa plainte contre OpenAI et Sam Altman

Elon Musk a discrètement retiré sa plainte contre OpenAI et son PDG., Sam Altman....