mardi, mai 28, 2024
AccueilActualitésLégislationLa CNIL inflige une nouvelle amende à Clearview AI pour non-conformité au...

La CNIL inflige une nouvelle amende à Clearview AI pour non-conformité au RGPD

Publié le

La société américaine Clearview AI, spécialisée dans la reconnaissance faciale, fait face à une nouvelle amende imposée par la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). L’entreprise refuse toujours de se conformer aux réglementations françaises en matière de protection des données, malgré les sanctions précédentes.

Clearview AI persiste malgré les sanctions de la CNIL

La CNIL avait déjà sanctionné Clearview AI d’une amende de 20 millions d’euros en octobre 2022 en raison de plusieurs violations du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

L’entreprise américaine, qui prétend disposer d’une base de données de 20 milliards d’images utilisées pour alimenter son outil de reconnaissance faciale, n’a pas répondu aux demandes de la CNIL ni payé l’amende initiale. La CNIL a donc décidé d’augmenter la pression sur l’entreprise en lui infligeant une astreinte supplémentaire.

Parmi les manquements au RGPD constatés par la CNIL figurent le traitement illicite de données personnelles et l’exercice d’activités sans base légale. Clearview AI collecte et traite des données biométriques sur les réseaux sociaux et les sites web sans obtenir le consentement des personnes concernées.

Certaines autorités policières utilisent également ces données pour identifier des victimes ou des auteurs de méfaits, ce qui soulève des préoccupations en matière de protection de la vie privée.

Clearview AI ignore les demandes de la CNIL et continue ses activités

Malgré l’amende initiale et l’obligation de se conformer au RGPD sous deux mois, Clearview AI n’a pris aucune mesure pour mettre fin à ses pratiques controversées. L’astreinte de 100 000 euros par jour de retard imposée par la CNIL n’a pas non plus incité l’entreprise à agir.

En conséquence, l’autorité française a décidé de liquider l’astreinte et de réclamer 5,2 millions d’euros supplémentaires à Clearview AI.

L’entreprise new-yorkaise a expliqué qu’elle ne pouvait pas supprimer les données des résidents français de sa base de données, car elle ne sait pas comment déterminer la nationalité des personnes figurant sur les images collectées.

Clearview AI affirme également que ses activités sont comparables à celles des moteurs de recherche tels que Bing ou Google, car elle ne collecte que des informations accessibles au public.

Derniers articles

Digipote : La nouvelle plateforme pour freelance du web

Les freelances du web sont de plus en plus nombreux à exercer leur activité...

OpenAI défie Google avec son nouveau moteur de recherche IA

OpenAI est sur le point de lancer un moteur de recherche révolutionnaire basé sur...

Snapchat introduit l’édition de messages pour plus de flexibilité

Snapchat continue d'innover pour maintenir son attrait auprès des jeunes générations, rivalisant ainsi avec...

Meta ouvre Horizon OS à d’autres fabricants : une nouvelle ère pour la VR

Meta prend une direction stratégique audacieuse en proposant son système d'exploitation Horizon OS à...
Plus sur le même sujet :

Digipote : La nouvelle plateforme pour freelance du web

Les freelances du web sont de plus en plus nombreux à exercer leur activité...

OpenAI défie Google avec son nouveau moteur de recherche IA

OpenAI est sur le point de lancer un moteur de recherche révolutionnaire basé sur...

Snapchat introduit l’édition de messages pour plus de flexibilité

Snapchat continue d'innover pour maintenir son attrait auprès des jeunes générations, rivalisant ainsi avec...